Quand on arrive à maturité dans ses données web et dans l’analyse de son parcours, on constate souvent une recrudescence des rapports, des analyses et surtout des KPIs suivis.

On commence à avoir la maladie du tracking : Beaucoup de data mais pas forcément toute utile et nécessaire de tout tracker ou de suivre.

C’est encore plus vrai dans les grosses organisations avec la recrudescence des rapports par email parfois inutile et souvent redondant.

D’autant plus que la collecte est souvent limitée dans les outils (comme avec la version gratuite de Google Analytics qui limite les données collectées) ou par la capacité de votre équipe à utiliser ces données.

 

Pour vous assurer que vos rapports ou KPIs soient utiles et nécessaires, nous vous proposons quelques critères :

Est-il orienté vers l’action ? Est- ce un KPI ou un rapport qui vous permettra en l’analysant de prendre une décision ?
Ce KPI est-il nécessaire dans le pilotage de votre trafic, merchandising, e-commerce, leads ?

> Si la réponse est non, pas besoin de tracker.

 

Est-ce un KPI ou un rapport qui vous donnera une réponse rapide à vos questions ?

> Dans le cas contraire, c’est ce que ce n’est pas le bon.

Par exemple : Le taux de transformation global d’un site est un indicateur intéressant. Mais pour aller plus loin, il n’est pas assez précis :  Il faut le détailler avec, par exemple, le taux de mise au panier et le taux de passage entre chaque étape du tunnel de commande …

 

Pensez-vous que ce KPI aura suffisamment de volume pour être « analysable » ?

> En dessous de 100 visites sur une page, il est très difficile d’analyser quoi que ce soit.

 

Les donnée Analytics sont-elles suffisantes pour vos analyses ?

> Dans le cas d’analyse client, il est souvent intéressant de croiser vos données analytics avec vos données CRM, pour mener des analyses par segmentation clients ou encore pour associer des données trafic à vos outils de tracking : Google Ads, adserver…

Dans ce cas, il vous faut une base de données que vous allez interroger qui va réconcilier toutes vos données.

 

Avez-vous les équipes, les ressources, les outils pour pouvoir les exploiter ?

Une bonne analyse nécessite des outils de Data visualisation pour le suivi régulier comme Data studio, Power BI, Tableau software… ainsi qu’une équipe bien formée à votre outil de web analyse.

 

Comme vous l’aurez compris, notre parti pris est d’avoir une liste KPIs raisonnable qui correspond à une liste limitée de KPIs. Cela fera gagner du temps à vos équipes web analyse ou à votre agence partenaire.

Frédéric VAN CAUWENBERGE – Directeur Conseil Conversion/Analytics & e-marketing

22 août 2019

218